AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 (sweet child o mine)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jolene Bitcham
avatar
butterflies : 3
since here : 03/02/2018

MessageSujet: (sweet child o mine)   Sam 3 Fév - 15:20



jolene bitcham
penser à toi, c'est comme jeter des flocons dans un feu.
il est une forme de bonheur qui me fait peur à peu près pour toujours.

©️️tumblr.

surnom(s) - ils disent jo comme le souvenir masculin de ce qu'elle n'est pas. ils disent jo et murmurent jolene. d'autres dans toute leur splendeur s'autorise le droit d'utiliser son nom. bitcham pour la rappeler à sa drôle de condition. alors jolene s'indigne.  signe astrologique - l'impétueuse impulsive, jolene elle enfonce les portes closes en bon bélier. date & lieu de naissance - elle aurait pu naître et grandir ici jolene, mais ce n'est pas le cas. elle est née à bolton en angleterre. elle y a grandit ici, fille du décor. origines & nationalité - sa mère était de bolton à jolene. sa mère murmurait des mots doux dans son anglais natal, sa mère connaissait par cœur chacun de recoins de son île. le père bitcham lui venait de plus loin, d'un ailleurs, de star hollow. jolene fille de l'angleterre, dame de la reine, dont les traits dessine parfois malgré tout le connecticut de son père. job - elle est étudiante jolene, elle lis des livres, s'évertue à en comprendre le sens. elle travaille la littérature pour faire taire ce monstre dans son ventre qui lui hurle d'écrire. alors jolene écrit, pour les cours, pour elle. et le soir venu, elle rejoins parfois son père à la scierie où elle répond au téléphone. pour l'aider lui. statut civil - son coeur à jolene il pourrait tomber amoureux de la terre entière. sa lui bouscule le ventre, les sourires et les regards colorés. et puis parfois jolene, ça lui bouscule aussi l'âme, et alors elle prend la fuite, enfant sauvage, animal apeuré. quand son coeur bat trop vite, jolene s’éteint. caractéristiques physiques -  jolene elle pourrait ressembler à tant d'autres filles. pourtant elle a ce drôle de regard qui vous murmure que tout va bien, tout le temps. elle a ce sourire rieur et ce teint parfois si pâle. jolene, elle ressemble à un animal, tellement frêle qu'on pourrait craindre de la briser, avec cette allure parfois sauvage qui vous laisse croire qu'un geste brusque risquerait de la faire s'éloigner. traits de caractère -  naturelle, passionnée, légère, impétueuse, parfois naïve, maladroite, engagée, impulsive, sarcastique, attentionnée, bienveillante, malicieuse, rancunière, sensible, pas vraiment bavarde, plutôt solitaire. outfits favoris - jolene elle porte des vêtements trop larges pour son corps d'oiseau maigre. jolene elle cache son absence de féminité sous des tee-shirts tellement larges qu'elle s'y noie parfois. douce enfant pas suffisamment féminine pour être belle.  objet fétiche - le collier de sa mère, une chaîne en argent avec au bout un pendentif représentant une forme de lotus. elle le porte autour de son cou, toujours. péchés mignons - jolene ce qu'elle aime, c'est quand son père rentre le soir et qu'il s'installe sur le canapé. y a la télévision qui râle en fond sonore, ça sent le tabac froid dans l'entrée, et il réchauffe les même pizzas bon-marché depuis maintenant quinze ans. la quatre-fromages au micro-ondes. film/tv show préféré - on the road, roman des splendides, aventure hors du temps, aventures romanesques retranscritent à l'image. saison préférée - l'autonome, quand les feuilles se teignent de roux, que le vent vient souffler dans les branches presque nues. ça ressemble aux décors des films qu'elle regardait quand elle était enfant. comme si le temps s'arrêtait. à Stars Hollow depuis - y a trois mois, on a proposé à monsieur bitchman un emploi dans la scierie familiale en ville. ils avaient besoin de partir, il avait besoin d'un emploi. ils avaient besoin de repartir à zéro, ou quelque chose qui y ressemblerait. stars hollow c'est son retour à lui, sa découverte à elle. depuis quelques semaines maintenant.  



seasons may change, but some things never will.  
[endroit favori] jolene elle aimait bolton parce qu'elle y avait grandit. elle aimait la grande rue qui passait devant leur immeuble et sur laquelle elle avait apprit à faire du vélo, elle aimait les forêt qui bordait la ville et où son père lui avait apprit à traquer les renards. elle aimait leur appartement minuscule et qui pourtant représentait tant. elle aimait la voiture de son père, qui sentait toujours le désodorisant et l'essence. ça lui manque parfois, alors jolene elle cherche ici, ces endroit qui lui procure ce frisson qui parcours ses bras. elle aime strars hollow de nuit. les villes sont toujours plus belles quand il y fait noir. [souhait pour le futur] jolene elle voudrait écrire, un roman, une histoire d'amour, une aventure au delà du temps. jolene elle voudrait le courage de faire lire ce qu'elle écrit. elle voudrait rendre son père fière, tellement fière que les sacrifices faits auraient valu le coup. et puis un jour surement elle partira, encore, pour découvrir le monde ailleurs, l'au delà. [qu'est ce qui vous retient à stars hollow] elle pourrait dire rien jolene, parce qu'ici ce n'est pas chez elle, ici elle ne connait pas grand chose, ici elle se sent parfois si lointaine. pourtant ici c'est chez lui, ici elle voit s'allumer des néons dans ses yeux quand il se remémore les endroits. alors il la retient ici, lui, ce père silencieux.  [la personne la plus importante pour vous] il a toujours été un héro, avec ses mains immenses et son sourire si léger. il avait des couleurs plein les yeux, et cette lueur de chien fou quand il riait aux éclats. jolene a toujours aimé son père, tout comme elle aimait sa mère. mais la vie a déposé sur eux ce drôle de voile qui aujourd'hui rend plus terne le regard paternel. il parle peu, il rentre tard. parfois même, il boit jusqu'à s'endormir. alors jolene continue de l'aimer, sans condition. jolene remonte sur lui les couvertures quand il s'endort, prépare le repas et lui sourit avec tant de légèreté que parfois, il sourit à son tour. jolene ressemble tellement à cette mère décédée.



and there was the sea between us again  

« C’est ici » qu’il murmure de sa voix grave. C’est ici Jolene, le début d’un nouvel écrit. C’est ici Jolene, que va s’arrêter la voiture pour venir y installer des meubles en kit. C’est ici Jolene, derrière les murs de cette petite maison excentrée de la ville. Une maison minuscule, avec des volets aux fenêtres et sans de cheminée. « On sera bien, je te le promets ». sa voix est étonnamment calme et il sourit, les mains sur ses hanches. Il sourit rarement, comme si son coeur maladroit avait cessé de s’abandonner à ce genre d’émotions. Alors elle glisse son corps hors de la vieille camionnette pour venir s’installer à côté de lui et glisse sa main dans l’angle de son bras. Quand elle était gamine Jolene, elle grimpait sur ses pieds pour qu’il la fasse danser. Parfois encore, elle est cette enfant qu’il tient contre ses bras de peur de la briser. Cet après midi là, il effleure ses doigts rendus froids par le vent.
Jolene ressemble à sa mère.
Avec ses lèvres couleur carmen, elle sourit de la même manière.
Jolene dont la peau s’éveille à la caresse du vent.

« Sur la place chauffée au soleil
Une fille s'est mise à danser
Elle tourne toujours pareille
Aux danseuses d'antiquités
Sur la ville il fait trop chaud
Hommes et femmes sont assoupis
Et regardent par le carreau
Cette fille qui danse à midi. »


Il lui avait promis, un nouveau départ, une nouvelle vie, un ailleurs juste pour eux deux. Il lui avait promis une autre ville, avait finit par murmurer la possibilité d’un exil loin de l’Angleterre où elle était née. Ils n’avaient plus rien là bas, plus rien à eux. Seulement l’ombre maladroite de cette femme singulière qui riait fort dans les escaliers de l’immeuble. Elle était jolie, quand elle retirait ses chaussures dans les supermarchés, et qu’elle s’indignait devant la capitalisation de la société moderne. Elle avait cette liberté au bout des doigts, cette insouciance qui la rendait belle. Et puis parfois, elle avait ce nœud qui venait nouer son ventre. Ces larmes qui venaient peindre son visage. Les gens parlaient, beaucoup. Certains disaient à la folie, d’autres au pouvoir stupéfiant de l’illicite. Elle était ce que les autres n’étaient pas, elle était ce qu’ils ne comprenaient pas. Un drôle de rayon de soleil qui contait à Jolene quand elle était enfant des histoires de fées et aux princesses habitants les bois. Elle lui avait apprit à regarder les arbres et écouter l’air du vent. Elle était l’humanité dans toute son excentricité.
Alors quand elle avait finit par décéder, les gens avaient fermés leurs fenêtres pour ne avoir à la pleurer.

« Ainsi certains jours paraît
Une flamme en nos coeurs
Mais nous ne voulons jamais
Laisser luire sa lueur
Nous nous bouchons les oreilles
Et nous nous voilons les yeux
Nous n'aimons point les réveils
De notre coeur déjà vieux. »


Jolene elle ressemble à cette mère disparu, à cette drôle de femme dont les gens aimaient parler en silence. Elle a ce même regard rieur, ce même dessin sur les lèvres quand s’étirent les sourires. Elle a cette drôle d’insouciance quand elle glisse son corps frêle au travers la fenêtre de sa chambre. Elle disparaît, elle s’abandonne. Jolene qui s’éloigne parfois de la maison pour se donner l’impression de respirer. Jolene qui au décès de sa mère s’est vu perdre une forme d’étincelle dans le regard. Elle n’était pas triste qu’elle disait. Elle s’efforçait de ne pas pleurer autrement que la nuit de peur de ravager un peu plus le cœur de ce père abîmé. Elle s’est efforcé à sourire. Douce poésie au regard enfantin, automate à la peau douce qui vient danser contre le coeur des passants. Jolene elle ne vit pas ailleurs, mais pourtant pas vraiment là non plus. Elle a cette jolie manière de voir les choses qui vous ferait bondir le coeur si vous preniez le temps de l’écouter. Et puis Jolene, elle a cette manière immensément triste d’écrire les mots. Elle écrit sur l’amour, sur la folie. Elle écrit la joie, mais surtout elle écrit la perte. Ce nœud dans le creux du ventre qui fait qu’aujourd’hui, à chacun qui prendra soin de saisir la douceur de sa main, elle n’aura d’autre choix que de s’éloigner. Il n’est plus question de prendre le risque de perdre un morceau de coeur.
Alors Jolene glisse sa main au creux de celle de son père.
Il lui souhaiterai pourtant, de s’éloigner, de voler réellement.
Il lui souhaiterai, de sentir son coeur suffisamment fort pour savoir une jour que la vie vaut le coup d’être vécue.
En couleur.
Avec d’autres.

Ce matin là, une femme sort de sa maison pavillonnaire pour venir s’approcher de ce père tenant en son bras l’enfant minuscule fruit d’un amour passionné. « Vous devez être les Bitcham » qu’elle dit dans toute la splendeur maladroite de son hospitalité. Elle a le visage rougit par le froid et les cheveux joliment tirés autour de ses oreilles. Le sourire de l’homme s’éteint alors qu’il détourne le regard, drôle d’animal au coeur solitaire, incapable d’aligner les mots ou même de ressentir le plaisir agréable de la compagnie humaine. Il coupe du bois, il parle aux arbres et aux oiseaux. Alors c’est Jolene qui tend délicatement la main vers elle, enfant fleur. « Bienvenue à Stars Hollow ».
Bienvenue.
Bon renouveau.
Alors Jolene sourit.



pseudo, prénom   valentine, féefleur. âge, pays   , france. comment as-tu connu le forum?   seigneur bazzart. avis sur le forum   c'est tout doux et joliment simple.  avatar   taylor lashae. votre coup de coeur du moment   les pubs irlandais.  dédicace & autre  à ma mère, jetaime.


Dernière édition par Jolene Bitcham le Sam 3 Fév - 17:09, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jamie Rizzo
avatar
butterflies : 530
since here : 07/02/2017

[GIVE ME A MEMORY]
contact book:
availability: (4/5) ▪ alba, alec, oliver - riley.
MessageSujet: Re: (sweet child o mine)   Sam 3 Fév - 15:33

J'adore le pseudo.
Hâte d'en lire plus sur Jolene.
Bienvenue parmi nous et courage pour ta fiche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://onetravelsfar.forumactif.com
Jolene Bitcham
avatar
butterflies : 3
since here : 03/02/2018

MessageSujet: Re: (sweet child o mine)   Sam 3 Fév - 16:14

merci beaucoup, je suis ravie que le pseudo te plaise
puis j'espère que jolene te plaira I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ben Blossom
avatar
butterflies : 119
since here : 28/01/2018

[GIVE ME A MEMORY]
contact book:
availability:
MessageSujet: Re: (sweet child o mine)   Sam 3 Fév - 16:45

Bienvenue parmi nous I love you

_________________

So long, sweet words don't have no use for you anymore. No one to say them to so what in the hell would I hold on to them for? And today's a special day, a celebration Cause I've finally come to accept this fact.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jamie Rizzo
avatar
butterflies : 530
since here : 07/02/2017

[GIVE ME A MEMORY]
contact book:
availability: (4/5) ▪ alba, alec, oliver - riley.
MessageSujet: Re: (sweet child o mine)   Sam 3 Fév - 17:58

Un vrai bijou ta Jolene.
Ta plume est magnifique.
Hâte de voir la belle errer la nuit à Stars Hollow.
Je valide, bon jeu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://onetravelsfar.forumactif.com
Riley Dawson
avatar
butterflies : 154
since here : 27/01/2018

[GIVE ME A MEMORY]
contact book:
availability: open (1/3) - ez, tc
MessageSujet: Re: (sweet child o mine)   Sam 3 Fév - 18:49

t'es trop rapide, bienvenue parmi nous du coup I love you
ta Jolene est trop cute
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: (sweet child o mine)   

Revenir en haut Aller en bas
 

(sweet child o mine)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» la boutique de cality sweet (J-DOLL PULLIP ...)et vétement
» Mijnenjagers - Chasseurs de mines - Mine hunters (CMT)
» Un chasseur de mine français dans l'escadre OTAN
» Wieliczka : mine de sel
» Charles Frémine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: SUMMER TIME :: fairy tales and firesides :: happily ever after-