AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 cup of coffee (laya)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mila Blossom
avatar
butterflies : 209
since here : 27/01/2018

[GIVE ME A MEMORY]
contact book:
availability: 0/5 full.
MessageSujet: cup of coffee (laya)   Dim 28 Jan - 18:37


layla & mila

Mila était arrivée en ville deux jours plus tôt. Elle avait lâchement évité sa fratrie en prenant une chambre à l'auberge de la ville. Dix ans d'absence c'est long. Elle avait senti son coeur se serrer à mesure de les voir arriver, ils avaient grandi,ils avaient changés, la vie avait continué sans elle et quelque part c'était mieux ainsi. Elle s'était dit qu'elle les verrait individuellement. Ouai, pas très convaincant.

Mila, ce n'était pas le genre de femme à ne rien faire, et elle avait clairement besoin de se changer les idées. Quoi de mieux que de travailler ? Elle était en contact, avec une agence locale, elle avait eu quelques propositions de travail pour des jeunes mariées en ville. Jamais, elle n'avait mis les pieds ici, non, elle imposait à ses clientes de la rencontrer à New-York. Mila, si lâche, Mila qui n'a pas osé se montrer pendant dix ans. Elle était en contact avec une certaine Laya. Une organisatrice de mariage local. Elles s'étaient eu de nombreuses fois au téléphone et par mail. Laya et Mila, s'accordaient pour que la décoration de la réception, colle à la robe que Mila dessinerait. Profitant de l'occasion de se retrouver dans sa ville natale, elle avait proposé à Laya d'enfin se rencontrer en vrai. Mila arriva en avance, c'était toujours le cas, elle ne supportait pas les gens qui n'étaient pas ponctuels, c'était irrespectueux, selon elle. Elle se commanda une tasse de café, sa drogue. Elle décida d'attendre la jeune femme, en faisant ce qu'elle savait faire de mieux, dessiner. Elle planchait sur sa propre robe de mariée. Parce que oui, Mila, était elle aussi une future mariée. Elle avait déjà été fiancée dans le passé, mais elle avait rompu ses fiançailles. Elle préfèrait ne pas y penser, c'était trop difficile pour elle. Même si dix années avaient passées, la blessure restait intact.

Elle penchait donc pour une robe, totalement différente de la première. A l'époque, elle rêvait d'une robe de mariée, avec une longue traine. Aujourd'hui, plus femme, plus âgée aussi, elle voulait une robe cintrée et élégante, une robe juste en dessous des genoux. Très loin, de ses rêves de princesse. Elle imaginait une coiffure relevée en chignon, un maquillage sobre et chic. Elle avait du mal à terminer sa création. Sans doute, qu'elle était rongée par la culpabilité de détenir encore tant de secret, face à cet homme qu'elle était en train de choisir pour le reste de sa vie.

Avec les récents évènements, elle n'avait pas vraiment pris la peine de téléphoner à son fiancé. Mais pour elle, les choses étaient très claires. Elle irait à l'enterrement de ses parents et elle rentrerait auprès des siens à New-York, où était désormais sa vie. Rien, ni personne, ne pourrait la retenir, ce n'était l'affaire que de quelques jours. Peut-être qu'elle déciderait de tout dire à Marlon en rentrant, peut-être pas. Mais elle était déterminée à laisser cette vie derrière elle, une bonne fois pour toute.

_________________
present
past


Dernière édition par Mila Blossom le Lun 29 Jan - 13:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laya Fairchild
avatar
butterflies : 262
since here : 27/01/2018

[GIVE ME A MEMORY]
contact book:
availability: mila, bethany, patch, ez, bloom.
MessageSujet: Re: cup of coffee (laya)   Dim 28 Jan - 22:18


War ate a girl and spat out a woman.
Laya était entrée dans les rouages du métier de wedding planner un peu par hasard. Peut-être était-ce son côté control freak qui lui avait insufflait cette envie soudaine pour cette orientation toute particulière. Ou bien un coup de dés en guise de pari, au détour d'une soirée endiablée avec des acolytes enfiévrés. Quoi qu'il en soit, le sésame qui avait atterri entre ses mains déclamait bel et bien cette appellation glorifiée. Un choix de métier qui ne lui était guère prédestinait lors de ses dernières années d'études. La jeune femme avait oscillé, longuement, entre plusieurs options. Droit, art, criminologie. Autant de choix que de questions sans réponses. Elle était tout en décisions, plans de secours et derniers recours, la gamine. Jamais sans son filet de sécurité, sauf, lorsque son myocarde entrait dans l'équation. Ô divine pythie aux sentiments aussi lunaires que trop facilement friables. Enfant tempête, dont les amours s'effilochent entre ses doigts engourdis par l'égrainage de ce temps peu miséricordieux. Amour, un bien grand mot, presque brûlant dans la bouche de cette nymphette aux illusions avortées bien avant l'adolescence synonyme d'idylles imprévisibles. Un sentiment savamment évincé, à de nombreuses reprises, par le palpitant officiant dans sa poitrine. En y prêtant plus d'attention, ne faisait-elle pas une bien triste faiseuse d'histoires mièvres et possiblement viables ? Humour noir du destin capricieux, Laya était désormais forcée d'orchestrer cérémonies sous les auspices du petit cupidon facétieux, mais bien-heureux. Et puis même quand elle parvenait, finalement, à se débarrasser des fringants jeunes mariés, voilà que ces derniers parvenaient encore à la harceler par le biais de cartes postales. Son bureau croulait sous ces attentions, pas si dénuées de sens que cela. À coup du soleil scintillant d'Hawaï sur un fond bleu criard, on tentait de lui envoyer un, deux, voire plusieurs centaines d'électrochocs. « Il serait temps de trouver chaussure à votre pied, mademoiselle Fairchild. » ; « Pourquoi la petite fée des mariages ne souhaite-elle pas changer les places le temps d’une journée ? » Ce à quoi elle répondait toujours poliment, en placardant un sourire de façade sur son minois glacé. Puis par une réplique toute rodée, mi-figue, mi-raisin. — Oh vous savez, je préfère garder l’heureux élu dans un placard de peur qu’on me le pique. Ce qui en général, déclenchait une quinte de rire collective. Mais la poupée n’avait jamais été si proche de la vérité que lors de ces joutes verbales. Sans le savoir. Et bizarrement, à la manière d’un cercle vicieux, une lueur d’espoir faisait surface dans son esprit. Chaque fois, sans répit. Comme si ce fichu mec lui collait à la peau, bien plus qu’elle n’osait l’admettre. Si bien que machinalement, le procédé restait le même ; un message expéditif à destination de l’éphèbe ; « ce soir. »

Mais aujourd’hui était une journée particulière et en rien similaire aux précédentes. Enfin presque. La nouveauté, étant, sa rencontre avec une nouvelle associée. Une dénommée Mila, créatrice de robes de mariée avec qui elle avait eu l’occasion de communiquer virtuellement à maintes reprises. Les deux jeunes femmes s’étaient donné rendez-vous dans un café du centre-ville. Et lorsque Laya franchit le seuil de la boutique, elle n’eut qu’à balayer succinctement l’endroit pour figer son regard ambré sur une silhouette. Sans aucun doute, cette femme se devait être Mila. Seule esthète, au beau milieu de ce lieu, avec un crayon au bout des doigts. — Mademoiselle Blossom ? Qu’elle demande en tendant une main assurée en sa direction. — Je suis Laya Fairchild, ravie de vous rencontrer, j’espère ne pas vous avoir fait trop attendu. Sans plus attendre, la môme s’assoit et commande un deuxième café au serveur. Multitâches en plus de cela, ou comment exceller dans ce métier éreintant.

_________________
(she carries the ashes of angels in her mouth. she tries to speak but hell comes rushing out.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mila Blossom
avatar
butterflies : 209
since here : 27/01/2018

[GIVE ME A MEMORY]
contact book:
availability: 0/5 full.
MessageSujet: Re: cup of coffee (laya)   Lun 29 Jan - 13:09


layla & mila


Une voix féminine et presque familière obligea Mila à relever le nez de sa création, en même temps, on ne peut pas dire qu'elle avait beaucoup avancé. Elle adressa à Laya son plus joli sourire. Oui, vous êtes Laya Fairchild j'imagine ? Mila se leva pour serrer une poignet de main franche et à la fois douce à son interlocutrice. Elle l'invita à s'asseoir en face d'elle. Je me suis permise de commander un café en vous attendant. Ajouta-t-elle comme pour se justifier de ne pas avoir attendu Laya. Laya était pile à l'heure, une chose que Mila appréciait. Bien sûr si ça n'avait pas été le cas, Mila n'aurait pas fait de scandale pour autant, mais cette rencontre démarrait sous les meilleures auspice. Du tout. Je suis contente d'enfin mettre un visage sur une voix. C'était une première pour Mila. Elle rencontrait rarement les organisatrices de mariage, sa mission, c'était de dessiner et de confectionner les robes, pour qu'elle colle au thème du mariage, à la décoration, aux fleurs. Une rencontre avec l'organistrice, n'était donc pas une obligation, mais c'était toujours appréciable de mettre un visage sur une voix. Attaquons le vif du sujet. Mila rangea son carnet de croquis personnel et sortit son carnet professionnel. Voici, les premiers croquis que j'ai fait selon vos instructions de thème. J'en ai fait trois au total. Elles sont similaires puisque la mariée avait une idée assez précises, mais les variantes correspondent à votre dernier mail et les derniers éléments. Je peux encore tout modifier, du fait, qu'on est dans le bon timing. Mila, laissait Laya contempler ses créations tout en buvant la dernière gorgée de son latte, elle fit un petit signe de la main au serveur pour commander la seconde tournée. Elle regarda à nouveau Laya. C'était une jeune femme, elle ne s'attendait pas à ce qu'elle soit si jeune, elles devaient avoir une petite dizaine d'années d'écart. Mila, ne pu s'empêcher de se demander si Laya était elle-même mariée. Ca ne devait pas être simple de gérer l'organisation d'un mariage de A à Z, mais quand on est soit même pas passé par la case mariage ? Mila était polie, donc elle ne posait pas de questions personnelles et cette question resterait en suspens. Je crois que les mariées voulaient quelque chose de champêtre ? Ils ont prévus une salle ou bien ils prévoient de faire ça dehors ? Je pourrais ajouter un petit boléro pour la soirée ... J'y réfléchis encore. Ca lui échorchait presque d'avoir la réponse, parce qu'elle se doutait que si le mariage devait avoir lieu dehors, sans doute cela se déroulerait au kiosque, dans le parc de la ville, là où elle-même s'était fiancée, là où elle avait baptisé son fils. Mais c'était le travail, et les sentiments ne devaient pas prendre le dessus. Vous êtes originaire de la ville j'imagine ? Ce n'était pas une question personnelle, mais au moins, ça permettait de ne pas trop s'épancher sur ce fameux kiosque. Puisque Mila n'était plus vraiment maitre de ses émotions depuis deux jours. Il n'était pas question qu'elle s'effondre devant une parfaite inconnue.

_________________
present
past
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: cup of coffee (laya)   

Revenir en haut Aller en bas
 

cup of coffee (laya)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [MINI RP] SYDNEY ~~ Bain de minuit >> Matthew
» Avis sur les vernis MAC?
» pierre gilles de genes
» Balthus (crobidoll coffee) et Faustine (crobidoll caged ara)
» Exercices spirituels

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: STARS HOLLOW :: raven place-